Votre ego vous parle

Votre ego vous parle

Apprenez à observer vos émotions afin de vous libérer du poids de votre ego et d’entamer un chemin de guérison intérieure.


L’ego, outil de protection et d’autonomisation

L’ego est l’outil qui a été donné à l’âme afin qu’elle puisse faire l’expérience de la séparation. C’est uniquement grâce à l’ego qu’il lui devient possible de se découvrir dans son individualité et de se libérer des blessures qui l’empêchent d’évoluer.

Beaucoup de personnes pensent que l’ego est à détruire sous peine d’une stagnation émotionnelle et spirituelle, car il nous éloignerait de toute possibilité d’évolution. Ce n’est pas ma vision, je considère au contraire que c’est un outil de connaissance de soi très précieux qui nous permet de mettre en lumière les aspects de notre personnalité sur lesquels nous devons nous améliorer, les blessures émotionnelles dont nous n’avons peut-être pas conscience mais qui ont une incidence sur tous les domaines de notre vie.

Dans ce contexte l’ego et sa volonté de pouvoir et de domination, mais aussi de protection, va exacerber nos émotions face aux situations que nous vivons au quotidien en nous poussant à rejeter notre responsabilité sur l’autre, entraînant ainsi une confusion émotionnelle qui nous amène à attribuer nos émotions aux situations que nous vivons, alors même que ce qui nous détruit n’est pas la situation en elle-même mais la blessure qu’elle vient éveiller en nous.

Il existe souvent une confusion importante dans la manière avec laquelle les gens expriment leurs émotions. En y prêtant attention, vous pourrez facilement savoir quelles émotions viennent directement de votre ego, et donc de votre histoire personnelle.

Je vais vous donner un exemple pour illustrer ceci.

Se servir de l’ego pour évoluer

Admettons que vous vous sépariez de votre conjoint et que vous n’arriviez pas à tourner la page. Après avoir tenté de vous expliquer à maintes et maintes reprises que votre histoire était bel-et-bien terminée, votre ex conjoint décide désormais de couper tout lien avec vous.

Vous serez alors tenté de dire que vous vous sentez humilié, bafoué et qu’à cause de lui vous ne pouvez pas passer à autre chose parce qu’il agit d’une telle manière que vous ne vous sentez pas respectée face à ce silence qu’il vous oppose.

Tous ces sentiments que vous pensez être réels ne sont en fait que le fruit de votre ego. Pourquoi ? Parce qu’il existe une différence énorme entre ce que l’on « sent » et ce que l’on « ressent ».

On peut ressentir de la tristesse ou de la colère par exemple. Ce sont des émotions brutes qui émanent de nous et qui sont d’ailleurs nécessaires à tout processus de deuil.

Par contre, on ne peut pas ressentir une humiliation ou un manque de respect. On SE sent humilié ou mal respecté, et cela est le fruit de nos expériences passées ou de nos blessures émotionnelles.

Lorsque l’on se sent humilié, bafoué ou toute autre émotion du même ordre, c’est en fait l’expression d’une partie de nous qui est en souffrance.

Cela signifie que la situation sur laquelle nous butons aujourd’hui et pour laquelle nous ressentons sans doute une grande peine n’est pas celle qui nous empêche d’avancer. Ce qui nous emprisonne est notre incapacité à lâcher-prise parce que l’ego ne veut pas perdre le contrôle, et il va donc induire une identification de nos sentiments à des choses qui ne sont pas exactes.

« Je me sens mal parce qu’il m’a quittée » veut en fait dire je ressens de la peine parce qu’il me confronte à une situation qui m’est insupportable, peut-être l’abandon, la solitude ou encore quelque chose de plus profond selon les attentes que l’on avait projetées sur l’autre.

Cet aveuglement émotionnel est souvent la cause de bon nombre de nos stagnations quotidiennes. On peut parfois perdre du temps à en vouloir très longtemps à une personne parce qu’on a le sentiment d’avoir été utilisé, alors même que ce sentiment n’est pas attaché à elle mais à une chose en nous. Soit parce qu’on attendait d’elle, même inconsciemment, une certaine reconnaissance pour ce qu’on lui a apporté, soit parce qu’on s’en veut de ne pas avoir su se protéger et donc on va reporter tout ça sur l’autre.

Lorsque l’on comprend ce mécanisme, deux choix s’offrent à nous : ou l’on choisit d’entendre le message de notre ego afin de nous en désolidariser en accueillant la partie qui souffre en nous (vous pouvez pratiquer la méthode Ho’Oponopono qui fonctionne très bien), ou alors on préfère rester dans la lutte, le déni et la colère, ce qui ne mènera à rien d’autre qu’une autodestruction.

Repérer les émotions induites par notre ego

Le moyen le plus efficace de prendre du recul sur vos émotions et de vous assurer qu’elles ne sont pas le fruit de votre ego est de vous poser cette question : qu’est-ce que je ressens ?

Ensuite je vous invite à vous poser cette deuxième question : comment je me sens ?

C’est un outil très simple à adopter au quotidien qui vous permettra de mettre en lumière ce qui est vraiment lié à l’autre/la situation, et ce qui ne l’est pas.

Toutes les réponses apportées à la question « comment je me sens » ne sont que le fruit de votre ego. Cela vous montrera les différents aspects intérieurs sur lesquels vous êtes amené à travailler, c’est-à-dire qu’une fois ceci mis en lumière il faudra entamer un travail plus profond pour aller réparer cette souffrance.

Un petit exemple, vous vous êtes disputé avec un proche et ne parvenez pas à revenir vers lui.

A la question « qu’est-ce que je ressens » vous pourriez répondre : de la colère, de la frustration, de l’énervement etc.

A la question « comment je me sens », vous pourriez répondre : je me sens pris pour un imbécile, je me sens trahi etc.

Ces dernières réponses sont donc le fruit de votre ego, et dans ce cas c’est à vous d’aller par exemple explorer ce que représente pour vous la trahison, qu’est-ce que vous avez vécu dans votre passé qui a déjà révélé ce sentiment et d’où est-ce que cette blessure peut provenir (recherchez par exemple ceci dans votre histoire familiale).

Je vous conseille de parler à votre ego, qui est une partie de vous-même à part entière. Dans un moment de recueillement, posez la main gauche sur votre coeur et dites à votre ego que vous le remerciez de vous alerter sur une souffrance en vous que vous devez maintenant guérir, et demandez-lui de s’effacer pour que vous puissiez entamer cette guérison. Pratiquez ensuite la méthode Ho ‘Oponopono pour vous libérer de la charge émotionnelle liée à cette situation et retrouver toute votre lucidité.