Cultiver le silence

Video

Cultiver le silence

Aujourd’hui, je vais vous parler du silence en spiritualité.

Il faut savoir que lorsque l’on essaie d’entrer plus profondément dans des pratiques spirituelles, il est nécessaire d’aller chercher en soi les ressources, les clés, tout ce dont nous aurons besoin pour évoluer au quotidien. Beaucoup de personnes m’ont déjà dit : « j’ai beau essayer, je n’entends pas la voix de mon âme », ou « je n’entends pas la voix de mes guides spirituels », « j’ai beau demander, il n’y a rien à faire, rien ne vient ».

Ce n’est pas tellement que rien ne vient, c’est qu’en fait que vous ne savez pas écouter parce que vous ne savez pas faire le silence.

Mes guides m’ont un jour dit : « il faut être vide et en présence ». Vide d’attente, de pensées, de tout ce qui peut de manière directe ou indirecte nous empêcher d’être dans un état de sérénité et de calme, mais en présence. En présence signifiant vraiment dans l’instant présent, ouvert, réceptif et réellement dédié à cette pratique spirituelle.

Le silence est en fait le seul moyen pour nous d’entrer en conversation avec soi, aussi paradoxal que cela puisse paraître. Pour une raison ou pour une autre, on est traversé par tout un tas de pensées. On peut être déstabilisé, on peut être angoissé, et dans ce cas-là, souvent on va dire : « je n’arrive pas à voir clair, je ne sais pas quoi faire, tout se mélange ».

Eh bien, dans cette agitation, il est absolument impossible de parvenir à obtenir une réponse de nos guides ou de parvenir à écouter son intuition. C’est pour ça que le silence est fondamental, parce que c’est vraiment dans cet espace de calme, que vous permettez à la voix de votre âme ou à la voix de vos guides spirituels de se faire entendre. La voix de l’âme chuchote, elle ne crie pas. Il en est de même pour la voix de vos guides spirituels. Et même si votre réceptivité ne passe pas par lui, il est nécessaire d’être dans cet état de silence pour être justement dans l’attention de ce qui vient à vous, dans l’accueil de ce qui vient à vous dans le moment présent.

Le silence ne correspond pas simplement au fait d’éteindre sa télévision ou son poste de radio et d’être là dans l’expectative qu’il se passe quelque chose. Le silence, c’est évidemment le calme autour de soi, mais on peut très bien mettre un fond de musique et être également dans le silence. Mais, c’est surtout travailler sur les pensées.

Travailler sur, je dirais, tout ce qui peut parasiter notre relation à nous même. Un des moyens les plus simples et les plus courants pour pouvoir faire le silence est la méditation. Parce que dans la pratique méditative, vous devenez réellement attentif à ce qu’il se passe à l’intérieur de vous. Vous devenez donc beaucoup plus distant avec toutes les préoccupations quotidiennes qui peuvent vous empêcher d’être dans un rapport d’intimité avec vous-même. Lorsqu’on n’arrive pas réellement à méditer au début, je conseille de ralentir.

Ralentir est quelque chose que je dis beaucoup aux personnes qui m’entourent parce qu’aujourd’hui, on fait les choses très rapidement. On ne prend plus le temps de savourer et de prendre conscience surtout de tous les moments que l’on passe dans notre vie et d’être vraiment en présence de ces moments-là. Ralentir, c’est par exemple, lorsque vous mangez, penser à remercier la terre ou les animaux qui vous nourrissent. Soyez vraiment dans cette action de nourrir votre corps, dans cette conscience-là et n’hésitez pas à, par exemple, vous éloigner de votre téléphone pour être pleinement dédié à ce repas ou à vos proches.

Ralentir, c’est aussi écouter son corps. Lorsque vous êtes fatigué, vous poser quelques instants et être dans cet espace de recueillement, de régénération de vos énergies avec votre corps, sans être occupé à prendre votre téléphone, à regarder la télé ou quoi que ce soit d’autre. Etre vraiment dans la conscience du moment que vous êtes en train de passer.

À force de ralentir et de focaliser votre attention sur le présent, sur le maintenant, vous verrez que vous arriverez réellement à faire silence et donc à vous concentrer sur vos tâches quotidiennes, à améliorer vos pratiques spirituelles.

Faire silence vous permet réellement d’entrer dans une plus grande intimité avec vous-même et d’avoir accès à toutes ces possibilités infinies que vous avez en vous.